Blog photo article sur les derives Quest ce quun produit dérivé ?Après avoir passé en revue dans les précédents articles les deux premières grandes classes d’actifs que sont les actions et les obligations je vous explique aujourd’hui ce qui se cache derrière le terme « barbare » de produits dérivés … en illustrant le concept par un exemple simple: Air France. Cela vous permettra de mieux investir en bourse car vous comprendrez ce que recouvre la classe de produits financiers la plus largement négociée sur les marchés financiers mondiaux.

 

 

1 / Les trois catégories d’instruments financiers.

On distingue trois catégories de valeurs mobilières négociables sur les marchés financiers :

  1. les actions
  2. les obligations
  3. les produits dérivés

A noter qu’une valeur est un instrument financier et pour rappel mobilier s’oppose à immobilier : qui ne se déplace pas, qui est immobile.

 

2/ Comment reconnaître un produit dérivé.

Voici les trois grandes caractéristiques des produits dérivés:

  1. Sa valeur fluctue en fonction de l’évolution d’un actif appelé sous-jacent.
  2. Il requiert un investissement initial nul ou minimal pour profiter de l’évolution future du sous-jacent.
  3. Il est réglé à une date future.

 

3/ Un exemple parlant : Air France.

Imaginons qu’Air France ou n’importe quelle compagnie aérienne a besoin de se protéger contre la hausse du coût du kérosène. Pour cela elle utilise des produits dérivés. En échange d’une prime à payer le 31 03 2013 de, par exemple, 5 % du prix final Air France achète au 31 12 2013 x gallons de kérosène à un prix donné. Mettons 4 dollars. Si le cours du gallon de kérosène reste inférieur ou égal à 4 dollars + 20 centimes (les 20 centimes correspondent au montant du produit dérivé: la prime à payer, soit 5 %) alors Air France ne gagne pas d’argent mais si le gallon passe à 5 dollars. Elle gagne 80 centimes par gallon et ainsi de suite.

Entendons-nous bien le but n’est pas pour Air France de faire de la spéculation financière mais simplement de gérer les risques de fluctuations des prix du kérosène : pour une somme modique elle se protège contre une hausse du cours du carburant.

Le produit dérivé sert donc à se prémunir d’un risque futur en payant une prime. Risque futur correspondant aux fluctuations d’un actif sous-jacent pour une période donnée et à un prix donné. En cela ils sont révolutionnaires car ils n’obligent pas à détenir le sous-jacent. Ainsi Air France n’a pas à stocker des millions de litres de gallons et évitent donc nombre de contraintes.

De la même manière on peut imaginer un exemple avec une usine qui vend des pièces métalliques en euros et qui achète sa matière première en dollars. Elle subit, si elle ne fait rien, un risque de taux de change: si le cours du dollar augmente par rapport à l’euro le coût de la matière première augmente pour elle car elle vend en euro qui se déprécie par rapport au dollar.

Elle doit donc mettre en place une politique de couverture du risque de taux de change. Elle achète donc un produit dérivé qui leur permet de recevoir dans x jours x euros pour x dollars en payant une petite prime. C’est ce qu’on appelle une dérivé de taux de change.

A noter que la prime à payer est calculée selon le célèbre modèle mathématique de Black & Scholes.

 

4/ Les différentes catégories de dérivés.

De maniére succincte voici les catégories de produits dérivés les plus connus:

  • Les forwards et futures: l’obligation dacheter une quantité donnée d’un actif sous-jacent (matière première etc.) à un prix donné à une date donnée. C’est ce type de dérivé que Air France va utiliser. A noter, pour la gestion du risque, que la compagnie a l’obligation d’acheter au dénouement du contrat au prix et à la quantité convenus ! Ce nest pas une simple possibilité !
  • Les swaps: Il s’agit d’un contrat d’échanges de flux financiers. Par exemple une entreprise a souscrit un emprunt à taux variable et l’échange contre un prêt à taux fixe (swaps de taux d’intérêt ici)
  • Les produits optionnelles du type option et warrants qui donnent, contrairement aux produits listés ci-dessus, le droit et non l’obligation d’acheter à un prix défini une quantité donnée à un prix donné d’un actif sous-jacent moyennant une prime.

 

Pour conclure

il est important de préciser que l’imagination débridée des financiers les conduit à sans cesse créer et combiner de (nouveaux) produits dérivés qui requierent toujours plus de mathématiques … et qui sont toujours plus déconnectés de la réalité. En effet les montants échangés de produits dérivés sont colossaux et bien supérieurs aux marchés des actions et des obligations. De plus, si à l’origine ils ont été pensés pour aider les entreprises à gérer leurs risques financiers ceux-ci ne servent plus aujourd’hui qu’à spéculer sur l’évolution de tel ou tel actif sous-jacent. Or, étant donné les sommes échangés chaque jour, les risques de déstabilisation du système financier sont importants si ce type de transaction n’est pas très étroitement encadré.

Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

 

Voici suite et fin de cet article qui, je l’espère, vous permet de voir plus clairement ce que sont les produits dérivés.

Si vous avez une remarque ou une question à formuler n’hésitez pas à laisser un commentaire !

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (4 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Qu'est ce qu'un produit dérivé ?, 5.5 out of 10 based on 4 ratings