Avant tout dites-moi, après avoir lu l’article, ce que vous pensez de la ligne éditoriale, du style ? Est-ce pédagogique ? Mal écrit ? Plein de fautes conceptuelles ? Avez-vous appris quelque chose de nouveau sur l’investissement en bourse ?

 

Ah le programme de rachats d’actions, cette panacée pour les investisseurs en bourse! En fait pour être rigoureux ce n’est pas le remède miracle aux mauvais investissements sur les marchés financiers mais simplement un élément essentiel de la réussite en bourse.

 

Mais au fait c’est quoi « un programme de rachat d’actions »?

 

Photo article buyback1 Pourquoi les programmes de rachats dactions vont vous faire gagner beaucoup dargent ?Dans cet article je vous propose de découvrir ce dispositif méconnu, que seules les entreprises les plus rentables peuvent mettre en place de façon massive et qui pourrait vous rapporter beaucoup d’argent.

Alors, le programme de rachat d’actions, comme son nom l’indique, signifie que l’entreprise va racheter ses propres actions avec le cash, la trésorerie dont elle dispose.

Le nom technique est OPRA : Offre Publique de Rachat dActions.

Pour vous donner un ordre d’idée, en 2003, soit 5 ans seulement après l’inscription de l’OPRA dans le marbre de la loi, les entreprises du CAC 40 y ont consacré 7,9 milliards d’euros soit 56% du total des dividendes versés cette même année!

Évidemment les modalités du programme de rachat d’actions sont clairement définies par lAMF (Autorité des Marchés Financiers) afin d’éviter toute manipulation de cours. Voici les principales dispositions:

  • objectifs du programme de rachat d’actions: réduire le nombre d’actions en circulation en les achetant puis les annulant ou acquérir ses propres actions pour les redistribuer aux salariés ou à des créanciers donnés (personne envers qui on a une dette).
  • obligations d’information du marché: la loi encadre strictement l’information publiée autour du programme de rachat d’actions qui doit être diffusée de manière quasi-immédiate et disponible par tous.
  • conditions d’intervention: le prix, le volume de rachat sont encadrés. Par exemple l’entreprise n’a pas le droit de racheter plus de 25 % du volume quotidien d’actions échangés en bourse.
  • Et évidemment un programme de rachat d’actions doit être voté par l’Assemblée Genérale des Actionnaires (AG). Il s’agit d’une décision de gestion importante.

Pour vous donner un ordre d’idées voici un exemple français. Celui de la société Iliad plus connue sous le nom de Free! Voici le lien: http://www.iliad.fr/amf/2011/CP_071211.pdf
On y retrouve toutes les raisons énoncées plus haut.

A noter que dans la pratique Illiad ne cherche pas vraiment à enrichir son actionnaire par ce biais là car le nombre d’actions rachetées est très faible alors que c’est, « normalement », le but principal d’un programme de rachat d’actions.

Ici il sert juste à assurer la liquidité du cours et distribuer des actions gratuites à certains salariés et mandataires sociaux. Mais cela reste un bon exemple pour illustrer toute cette théorie.

 

Maintenant passons aux choses sérieuses: Mais pourquoi est-ce si efficace me direz-vous?

 

  • Parce que en faisant cela l’entreprise réduit mécaniquement le nombre d’actions en circulation alors qu’il reste le même bénéfice à distribuer. Élémentaire mon cher Watson: le gâteau a moins de parts mais il reste aussi gros. Donc chaque part est plus grosse. Cela augmente considérablement le rendement de l’actionnnaire. L’effet est donc cumulatif au fil des années! Si c’est un peu difficile à appréhender passer directement aux deux graphiques ci-dessous.
  • Donc plus vous investissez sur le long-terme plus votre part augmentera sans que rien ne vienne entraver cette marche vertueuse. De plus l’entreprise ne pait pas d’impôts pour racheter ses actions. Ce qui augmente d´autant plus la quantité d’argent qui tombe dans votre escarcelle.

A noter qu’en France ce mécanisme est relativement récent, apparu en 1998, il a connu un essor dans les années 2000 jusqu’à aujourd’hui encore.

 

De plus cette opération est parfois mal vu par certains investisseurs car ceux-ci considèrent que le management préfèrent racheter ses propres actions au lieu d’investir dans les activités commerciales de l’entreprise. La compagnie n’arriverait pas à développer ses propres activités de manière à ce que la rentabilité satisfasse les actionnaires ou à en créer de nouvelles suffisamment génératrices de cash.

 

Personnellement je dirais: « et alors?  » car parfois,  comme pour Coca-Cola et IBM, les activités sont tellement rentables qu’il vaut mieux redistribuer à l’actionnaire qu’investir. Pour le bonheur de ce dernier.

Rien qu’avec ce mécanisme on augmente de manière étonnante le retour sur investissement pour l’actionnaire que nous sommes.

En voici la preuve en deux images:

 

Imaginez une entreprise dont:

  • le bénéfice n’augmente pas de 2000 à 2010
  • le dividende correspond à 50% du bénéfice par action (= taux de redistribution à 50%)
  • l’entreprise met en place un programme de rachat d’actions: pour l’exemple 1 action rachetée par an
 Bildschirmfoto 2012 07 26 um 10.29.47 Pourquoi les programmes de rachats dactions vont vous faire gagner beaucoup dargent ?

 
 

RESULTAT: Le rendement annuel sans le programme de rachat passe de 5% à 5,56 % soit une augmentation de près de 11% en 10 ans alors que sans les rachat d’actions le rendement annuel en 10 ans passe à 6,17% soit + 23 % en 10 ans.

Le programme de rachat d’actions à lui seul permet de doubler la croissance du rendement, en 10 ans!

 
 


Encore mieux:
 Imaginez que
  • le bénéfice de l’entreprise croît de 5% sur cette même période
  • le taux de redistribution est de 50%: 50% du bénéfice net revient à l’actionnaire sous forme de dividende
  • et l’entreprise rachète une action par an, soit 1% du total ses actions en 2000:
 Bildschirmfoto 2012 07 26 um 10.37.52 Pourquoi les programmes de rachats dactions vont vous faire gagner beaucoup dargent ?

 
 

RESULTAT: Le rendement passe de 5 % à 7,5 % soit une augment de 50 % du rendement en 10 ans, de ce qui va dans votre poche ;)