Pourquoi il NE faut PAS diversifier son portefeuille dactions ? Bonjour à tous, lectrices et lecteurs,

 

Avant tout merci de votre fidélité.

Aujourd’hui je vous propose d’aborder un thème qui m’est cher et primordial pour bien investir en bourse: Contrairement aux idées recues il est indispensable de ne pas diversifier son portefeuille d’actions pour avoir un rendement intéressant.

Tout est dans le phrase précédente: pour avoir un rendement intéressant, c’est à dire supérieur au marché, à un indice de référence (Dow Jones, Cac 40 etc.) il est nécessaire de ne pas détenir un trop grand nombre d’actions. Moins de 10.

 

Mais pour celle ou celui qui ne veut pas chercher les opportunités et  / ou qui pense pas ne disposer des compétences nécessaires (qui peuvent s’acquérir) il est fortement conseillé d’investir dans un indice de référence avec un produit adapté. Par exemple un tracker sur le CAC 40. C’est à dire un produit qui permettra à votre capital de reproduire les performances du CAC 40, par exemple. Il est fortement souhaitable de détenir ce type de produit pour une longue période car le risque de réaliser une moins-value diminue statistiquement avec le temps.

En effet il est plus dur de savoir si le CAC 40, par exemple, va augmenter du jour au lendemain que de savoir si dans 20 ans il sera supérieur à aujourd’hui. Bien entendu nous n’investissons pas de manière aveugle. Par conséquent il est nécessaire de regarder si la valorisation des entreprises n’est pas trop importante. Cela évite pas mal d’erreurs fatales pour un capital en bourse. Pour un exemple voici mon article sur Facebook.

 

Pour le reste des lecteurs qui souhaitent choisir eux-mêmes leurs actions j’ai choisi le biais suivant:

 

  1. J’ai l’ambition de faire mieux que le marché.
  2. Il est prouvé qu’en choisissant peu d’actions on obtient des rendements supérieurs.
  3. Il ne faut pas écouter la théorie économique classique.

 

  • J’ai l’ambition de faire mieux que le marché

 

J’ai toujours beaucoup de mal à comprendre pourquoi bon nombre de gérants se réjouissait de ne pas être battu par le marché pour une année donnée. Dans ce cas là pourquoi payer des intermédiaires à prix d’or (frais de gestion, frais d’entrée etc.) s’ils ne peuvent pas faire mieux que le marché. Autant investir sur un produit qui réplique un indice phare et aux frais très peu élevés.

De plus comment est-il possible, arithmétiquement parlant, de superformer le marché en détenant des dizaines et des dizaines voire des centaines d’actions avec un taux de rotation du portefeuille élevé, fréquemment plus de 100 %. ? Le taux de rotation est le pourcentage du portefeuille revendu et racheté annuellement. Il est de 100 %, en termes réels, par exemple, si en un an le gérant du fonds a vendu et racheté 100 % du portefeuille.

Statistiquement il existe peu de vraies bonnes affaires en bourse et donc détenir ses « bonnes » actions dans son portefeuille avec un poids relatif d’autant plus faible que le nombre et la part des autres actions sont élevés ne va pas améliorer sensiblement la performance de celui-ci. De plus une fréquence d’achat importante ampute les résultats, que le marché soit à la hausse ou à la baisse, car il faut régler les frais de transactions et le potentiel de plus-value ne peut se réaliser pleinement vue que la durée de détention est faible.

Ne serait-ce que concernant ce paramètre il est clair qu’il vaut mieux détenir un (très) faible nombre d’actions: personnellement je pense à 5, 10 actions maximum.

 

  • En choisissant correctement ses actions on obtient des rendements supérieurs

 

Dans cet article mon propos n’est pas d’exposer ce qui me semble être les bons critères pour investir dans telle ou telle action mais plutôt pourquoi il ne faut pas trop diversifier son portfolio d’actions en bourse. Voici une démonstration efficace et imparable que tout le monde peut comprendre. Elle est disponible en anglais ici. Faites une recherches avec les mots « three thousand focus investors » pour accéder directement au paragraphe voulu.

Des chercheurs se sont amusés à l’aide de la base de données Compustat retraçant la performance des actions américaines à générer 12 000 portefeuilles de différentes tailles à partir de 1200 actions (donnés de 1979 à 1986), le tout de manière aléatoire de la façon suivante:

  • 3000 portefeuilles contenant 250 actions
  • 3000 portefeuilles contenant 100 actions
  • 3000 portefeuilles contenant 50 actions
  • 3000 portefeuilles contenant 15 actions

Certes le résultat est quelque peu contraire à la croyance populaire mais à la hauteur de nos espérances:

  • Non seulement plus le portefeuille est petit plus la meilleure des performances est bonne et plus la pire des performances est moins mauvaise à mesure que le portefeuille est concentré
  • Seul le groupe des portefeuilles avec 15 actions affiche une performance substantiellement supérieure à l’indice de référence, le S&P 500.
  • 63 des 3000 portefeuilles avec 250 actions battent le marché. 337 des 3000 portefeuilles avec 100 actions battent le marché. 549 des 3000 portefeuilles avec 50 actions battent le marché. 808 des 3000 portefeuilles avec 15 actions battent le marché.

Ainsi un investisseur, statistiquement parlant, a 1 chance sur 4 de superformer l’indice de référence avec un portefeuille de 15 actions. Seulement 1 chance sur 50 avec un portefeuille composé de 250 actions !

On voit donc clairement que plus le portefeuille est concentré plus la probabilité que le rendement soit élevé est forte, que c’est même la seule manière de faire mieux que le marché.

Il ne faut donc pas diversifier son portefeuille si l’on vraiment avoir un rendement sur le long-terme.

A noter que pour cette étude les coûts de transactions ne sont pas pris en compte. En cas d’intégration cela renforce la validité du raisonnement car plus le nombre d’actions est important dans le portefeuille plus les frais de transactions sont importants et plus il diminue la performance.

Pour les sceptiques la même analyse a été menée pour les mêmes actions, soit plus de 1200 tout de même, pour une période allant de 1979 à 1996. Les résultats obtenus sont très similaires.

 

  • Voila pourquoi il ne faut pas écouter la théorie économique

 

En mettant en avant cette idée de non-diversification du portefeuille d’actions je ne révolutionne rien du tout. Ce concept est connu et appliqué par les plus grands: John Mayard Keynes, Buffett, Munger, Ruane, Simpson etc.

D’ailleurs, parmi les investisseurs en actions (on exclut les produits financiers plus compliqués) les meilleurs résultats sont obtenus de manière générale et récurrente de cette façon.

Cependant, le fait de ne pas diversifier son portefeuille est une idée malheureusement peu répandue car elle va à l’encontre de la théorie classique de l’investissement en bourse.

La théorie des marchés efficients stipule en effet qu’on peut au mieux égaler le marché, que l’investisseur est rationnel, que toutes les informations sont disponibles et contenues dans le cours de l’action et que la psychologie de l’investisseur et sa manière d’appréhender le risque est la même pour tout le monde.

Ceci peut sembler stupide mais malheureusement cela fait des décennies que la plupart des gérants professionnels constitue leur portefeuille de cette façon. Cela permet sans doute de prendre moins de risques … aux yeux du monde de la finance et de ses clients.

 

J’espère que cet article vous a plu. Que cela soit le cas ou non dites moi ce que vous en pensez en laissant un commentaire.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 7.5/10 (11 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +3 (from 7 votes)
Pourquoi il NE faut PAS diversifier son portefeuille d'actions ? , 7.5 out of 10 based on 11 ratings